Résultats du nouveau vaccin contre le chikungunya

Un vaccin avec une bonne tolérance

La revue The Lancet Infectious Diseases a publié les résultats de l’étude sur un vaccin candidat contre le chikungunya. Ce vaccin est en cours de développement par l’Institut Pasteur et Themis Bioscience. Les résultats de l’étude semblent bon, et tendent à montrer que ce vaccin provoque la production d’anticorps spécifiques contre le virus tout en ayant un bon profil de tolérance.

vaccin chikungunya moustique tigre
Vaccination contre le chikungunya

Le chikungunya progresse

Depuis 2013, plus d’un million de cas de chikungunya ont été recensés aux Caraïbes et dans les Amériques, et cette maladie progresse rapidement dans les zones tempérées. Elle est donc devenue une préoccupation importante de santé publique dans de nombreux pays.

Une étude de phase I chez 42 volontaires sains

Ce nouveau vaccin contre le chikungunya a la spécificité d’être basé sur le vaccin recombinant de la rougeole. L’essai s’est déroulé sur plusieurs mois, entre fin 2013 et mi 2014 chez une quarantaine de volontaires sains des deux sexes âgés de 18 à 45 ans.

Les volontaires ont été séparés aléatoirement en 4 groupes distincts et ont reçu de faibles doses du vaccin. Un autre groupe témoin a quand-à-lui reçu le vaccin standard contre la rougeole.
Chaque personne a ensuite reçu un rappel entre 1 mois et 3 mois après la première vaccination, dans le but de déterminer le pouvoir immunogène, l’innocuité et la tolérance de ce vaccin.

Des résultats encourageants

L’étude a démontré que le pourcentage de participants qui produisent des anticorps spécifiques était de

  • 44 % chez les volontaires ayant reçu la plus faible dose du vaccin
  • 92 % dans le groupe ayant reçu la dose moyenne
  • 90 % dans celui ayant reçu la dose élevée

Par ailleurs, la deuxième vaccination a porté ces pourcentages à 100 % des volontaires indépendamment de la première dose reçue. Les auteurs rapportent des effets secondaires plus fréquents avec les doses importantes du vaccin mais aucun effet indésirable grave.

Le Dr Frédéric Tangy (Institut Pasteur, CNRS UMR-3569) indique que “le vaccin contre la rougeole a déjà prouvé son efficacité et son innocuité sur plus d’un milliard d’individus vaccinés au cours des 40 dernières années. Cette plateforme offre donc un excellent profil d’innocuité et des avantages évidents d’un procédé de fabrication validé et éprouvé”. De son côté, le Dr Erich Tauber, PDG de Themis déclare que “Ces résultats prometteurs nous permettent de progresser dans notre programme et d’envisager de tester rapidement ce vaccin contre le chikungunya dans des études cliniques de phase II”.

[source : The Lancet Infectious Diseases via doctissimo.fr]