Le moustique tigre identifié en Seine-et-Marne

Comme le Parisien l’avait indiqué, l’Agence Régionale de la Santé a confirmé qu’ "un spécimen adulte de moustique tigre a été détecté vendredi dernier dans une entreprise d’import de pneus à Chalmaison, non loin de Provins, en Seine-et-Marne "..
Agathe Lobet, porte-parole de l’ARS, précise qu’"il s’agit d’une détection ponctuelle dans le cadre d’un programme de surveillance. Il n’y a pas d’implantation du moustique tigre en Ile-de-France" ou à Paris.

"Ce sont probablement des oeufs, pondus dans un pays où le moustique tigre est implanté, qui sont arrivés en France dans ces pneus, puis il ont éclos sur place", indique Grégory Lambert, entomologiste médical à l’Entente interdépartementale pour la démoustication (EID Méditerranée).

Une opération de fumigation (désinsectisation) est prévue ce vendredi pour éradiquer les larves et les moustiques adultes sur ce site qui couvre 3,6 hectares.

Le moustique-tigre, qui s’est installé en France depuis 2004, nous vient d’Asie du sud-est, et est désormais également implanté sur le continent américain et dans une partie de l’Europe. Ce moustique qui peut véhiculer le virus de la dengue ou du chikungunya

moustique tigre france
moustique tigre france

[source : lefigaro].

Mise à jour 15/09/2014
L’opération de démoustication a bien eu lieu le jeudi matin, à 10 heures, sur le site d’Otico, entreprise spécialisée dans la fabrication de roues spéciales pour tracteurs, à Chalmaison.
Le produit utilisé était un mélange d’eau et de Bacillus thuringiensis ser israelensis (BTI). Il a été vaporisé sur toute la surface du site, et spécialement sur les pneus, l’un des gîtes de reproduction favoris du moustique. C’est d’ailleurs parce que la société importe des pneus de divers pays qu’elle a été placée sous surveillance par l’EID.
Ce n’est pas la première fois qu’un moustique tigre est repéré à Chalmaison puisque des cas similaires s’étaient produits en 2008 et en 2010. Jamais aucune épidémie n’a été à déplorer, conséquence de la vigilance des autorités vis-à-vis de cette question de santé publique.
Durant la fumigation, qui a duré une bonne partie de la journée, les salariés de l’entreprise sont restés confinés dans les locaux pour éviter toute inhalation du produit toxique.
[source : larepublique77.fr]

rédigé par le .