Le moustique tigre présent dans le Vaucluse

Beaucoup de piqures cet été en Vaucluse

En cet été 2013, beaucoup de personnes se plaignent de se faire régulièrement dévorer par les moustiques dans le Vaucluse. Ce qui est surprenant, c’est tout d’abord qu’il y a beaucoup plus de monde qui se plaint que les années précédentes. Ce qui est nouveau par ailleurs, c’est que ces piqures ont lieu le jour, particulièrement à l’heure du lever du soleil, et au coucher du soleil, donc à l’heure où il est le plus agréable de profiter du jardin.

moustique tigre installé en Vaucluse

Il n’y en fait pas plus de moustiques que les autres années (source EID : entente interdépartementale pour la démoustication), mais c’est en fait à cause du moustique tigre, aussi connu sous le nom scientifique d’Aedes Albopictus. En effet, ce moustique rayé noir est blanc est diurne, et il se cache pendant les fortes chaleurs de la journée, pour piquer en début et en fin de journée.
Il est particulièrement agressif. L’EID confirme qu’il s’est durablement implanté depuis deux ans en Vaucluse, et qu’il se développe très bien, particulièrement dans les petites réserves d’eau stagnante. Il survivra désormais chaque hiver sous formes d’oeufs, près de réserves d’eau stagnante, et reviendra donc chaque été. Il faudra donc apprendre à vivre avec.

[source : France Bleu]

Présence moustique tigre non confirmée près de Bordeaux – Talence 33400 – Juin 2013

La présence du moustique tigre n’est finalement pas confirmée près de Bordeaux. En effet, la photo envoyée par l’internaute depuis Talence, près de Lyon correspondait à un Aedes geniculatus et non un aedes albopictus.
La montée soudaine des températures de la semaine dernière a permis aux moustiques tigres bien commencer leur prolifération. Il est donc plus que jamais nécessaire de se protéger, d’entretenir son jardin, et surtout de mettre en oeuvre les gestes et recommandations listées sur le site du moustique tigre

Presence-Moustique-tigre-Bordeaux-Talence

Présence du moustique tigre non confirmée près de Lyon – Meyssies – juin 2013 – aedes geniculatus

La présence du moustique tigre semblait être confirmée près de Lyon ce 17 juin 2013, via un internaute qui nous avait envoyé une photo depuis Meyssies. Les chaleurs de ces derniers jours ont permis au moustique tigre de réellement démarrer sa saison dans le sud de la France. Il est donc important de bien veiller à se protéger, et à entretenir son jardin, et surtout à mettre en oeuvre les quelques gestes simples et recommandations préconisées sur le site du moustique tigre

Après analyse par l’EID Rhone-Alpes, il semble finalement que ce moustique noir et blanc ne soit pas un moustique tigre, mais un Aedes geniculatus : moustique courant dont les larves se développent dans les trous d’arbres mis en eau par les pluies (abondantes cette année). Le moustique tigre est plus petit et possède des taches blanches au niveau des pattes.

Presence-Moustique-tigre-lyon-Meyssies

Moustique tigre et chiens

Le moustique tigre peut piquer de nombreuses espèces pour se nourrir, dont le chien. Il peut par ailleurs aussi piquer les chèvres, poules, ou encore les rats ou les caméléons pour se nourrir.
A la Réunion, des tests on montré que l’homme est choisi dans 70 à 90 % des cas lorsque le moustique tigre a le choix.

Le moustique tigre peut être un vecteur de plusieurs maladies (dengue, chikungunya, west nile virus, …).

Pour nos amis les animaux, le moustique tigre peut être porteur de la Dirofilariose du chien (vers du coeur), mais il n’a en revanche pas aujourd’hui été prouvé que les chiens pouvaient être des vecteurs du chikungunya.

Une étude de l’Université de Maurice tente d’ailleurs de trouver une réponse à cette question.

Voir l’article sur l’express sur le chien et le chikungunya

Moustique tigre surveillé de près dans la Drôme et d’Ardèche

Suite au passage en niveau 1 d’alerte de la drôme et de l’Ardèche  au 1er mai 2013, les pièges pondoirs ont été installés par L’EID pour détecter la présence de moustiques tigres dans la Drôme et d’Ardèche.
Les communes dans lesquelles les pièges ont été installés sont les suivantes :
Pour la Drôme : Portes-lès-Valence Bourg-lès-Valence, Alixan, Malataverne, Montélimar, Pierrelatte, Saint-Marcel-lès-Valence, Saint-Rambert-d’Albon, Livron, Romans-sur-Isère, Nyons, Saint-Paul-Trois-Châteaux, Tain-l’Hermitage, Bourg-de-Péage et Valence.
Pour l’Ardèche : Aubenas, Bourg-Saint-Andéol, Guilherand-Granges, Joyeuse, Le Pouzin, Le Teil, Les Vans, Privas, Ruoms, Saint-Paul-le-Jeune, Serrières, Tournon et Vallon-Pont-d’Arc.

Ces pièges seront relevés 2 fois par mois pendant toute la saison du moustique tigre. L’EID pourra intervenir si nécessaire chez les particuliers pour effectuer des traitements anti-larvaires.

Voir aussi le décodage des différents niveaux d’alerte moustique tigre

[source : ledauphine.com]

Une application iPhone/Android pour signaler les moustiques !

Jusqu’à présent, il était compliqué de savoir comment signaler la présence d’un moustique tigre. Ce problème est désormais résolu, puisque l’EID Atlantique vient de publier sur l’App Store (iphone, ipad), et sur Google Play (pour les téléphones android). Cette application (i Moustique) vous permet de photographier les moustiques et de leur signaler leur présence directement depuis l’application. L’application permet par ailleurs d’identifier les moustiques parmi les autres insectes et de retrouver les “bons gestes” de prévention (gestes que vous trouvez également sur le site du moustique tigre).

i Moustique® est disponible :
– sur l’App Store
– sur Google Play

C’est donc une très bonne nouvelle, puisque cette application permettra de connaitre plus précisément la localisation du moustique tigre en France.

Après quelques essais sur un terminal Android (Motorola Atrix), nous n’avons malheureusement pas réussi à faire fonctionner l’appli (qui plante au démarrage), mais nous publierons prochainement un test complet de l’appli !

[source : EID Atlantique]

Services de chasse aux moustiques tigres à Fréjus – reportage vidéo

A Frejus dans le Var, la chasse au moustique tigre est officiellement déclarée en 2013 par les services de l’état. Des personnes se déplacent gratuitement chez les particuliers afin de vérifier la terrasse, je jardin, et expliquer les bons gestes à mettre en place. Ils peuvent également installer des moustiquaires lorsque l’eau stagnante ne peut pas être vidée ou doit être conservée. Dans certains cas, ils sont même amenés à pulvériser des produits anti-moustiques.

[Source : France 3 Cote d’Azur]

Carte présence moustique tigre europe – Avril 2013

L’ECDC a mis à jour une carte de présence du moustique tigre en Europe.
Cette mise à jour indique que le moustique est présent dans les pays suivants :

– France
– Pays Bas
– Italie
– Espagne
– en France
– en Slovénie
– Croatie
– Bosnie
– Monte Negro
– Serbie
– Albanie
– Grèce
– Bulgarie.

Voici la légende. Cliquez sur la carte pour l’agrandir.
Rouge : Population établie (reproduction et subsistance après l’hiver) dans au moins une commune du département
Jaune : Population introduite dans une commune dans les 5 dernières années, sans s’être établie
Vert foncé : Études et plans de surveillance mise en place, mais pas introduite ou établie
Gris foncé : pas de données dans les 5 dernières années auprès des experts locaux
Gris clair : pas d’information dans les 5 dernières années

Carte présence moustique tigre europe Avril 2013

[Source : ecdc europe]

Reproduction des moustiques dans les puits

Les puits ne sont généralement pas favorables au développement du moustique, ni du moustique tigre car l’eau y est généralement trop froide, et le moustique ne se reproduit que dans une eau qui atteint une certaine température.
Dans certains cas toutefois, l’eau est assez chaude pour que le moustique (et notamment le moustique tigre) s’y reproduise.
En cas de doute, vous pouvez donc plonger de temps en temps un seau d’eau et chercher la présence de larves de moustiques. Si votre eau est saine alors tout va bien.
Dans le cas contraire, vous devez protéger l’entrée du puits avec un voile de protection.
Il existe des larvicides biologiques, mais demandez conseil à un spécialiste afin de ne pas contaminer tout votre écosystème.
Certains conseillent par ailleurs de verser un peu d’huile dans le puits, de manière à ce qu’il soit recouvert d’une fine pellicule, ce qui empêchera les larves de respirer et qui les tuera. Cette méthode est néanmoins généralement à proscrire du fait que votre eau communique avec d’autres sources, et cette huile peut donc se répandre.

Pas de moustique tigre détecté à Lyon

Plusieurs pièges à moustiques ont été installés au mois de mai à croix-rousse (du fait qu’un habitant avait été infecté par le la dengue, de retour d’un voyage en Nouvelle-Calédonie).
Après plusieurs jours, il semble que ces pièges n’aient pour le moment attrapé aucun moustique tigre.
La méfiance reste cependant de mise, du fait que les températures n’ont pour le moment pas encore décollé assez pour favoriser complètement l’éclosion des larves de moustiques tigres.

[Source : Tribune de Lyon]