Les symptômes du chikungunya

Le chikungunya est une maladie virale infectieuse qui nous vient des tropiques.
Les symptômes du chikungunya sont généralement les suivants :

  • 3 jours de forte fièvre, arrivant brutalement
  • douleurs articulaires, très intenses et parfois incapacitantes, se situant particulièrement autour des poignets, des chevilles et des phalanges
  • Parfois douleurs musculaires et maux de tête
  • Parfois grande fatigue et éruption cutanée, démangeaisons par exemple au niveau de la voute plantaire
  • parfois hémorragies bénignes au niveau des gencives, particulièrement chez les enfants
  • Ces boutons peuvent réapparaitre pendant plusieurs mois
  • A noter que les enfants peuvent parfois ne pas faire de boutons
  • Symptômes étalés sur 5 à 10 jours

En cas de doute, n’hésitez pas à contacter votre médecin traitant.

Le nom « chikungunya » signifie « se recourber, se recroqueviller ». En effet, cette maladie donne aux personnes malades des douleurs articulaires intenses et donc un aspect courbé.

Le Temps d’incubation du chikungunya est généralement de 4 à 7 jours.
Une personne qui a été infectée par le chikungunya est considérée comme immunisée à vie.
Les Population à risque concernant le chikungunya sont les nourrissons et les enfants, les femmes enceintes, les personnes fragiles, malades ou agées. Pour ces populations, la maladie peut aller jusqu’au décès ou entraîner de graves séquelles.
il n’existe aucun traitement spécifique pour lutter contre le chikungunya. Le traitement du chikungunya consiste à s’occuper des symptômes : faire baisser la fièvre et prendre des anti-douleurs.

Le chikungunya peut être véhiculé en France métropolitaine par le moustique tigre. Le moustique se contamine avec le virus en ingérant le sang d’un humain porteur du virus. Le virus se multiplie ensuite dans les cellules de l’insecte (principalement dans le tube digestif ). Après le temps d’incubation, le virus arrive dans les glandes salivaires et le moustique peut alors inoculer le virus à d’autres personnes.
On comprend bien que la simple piqure du moustique tigre ne suffit pas pour inoculer le virus. Il faut qu’il ait préalablement piqué une personne infectée par le virus.

rédigé par le .