Moustique tigre Marseille

Dossier spécial

moustique tigre à Marseille

1. moustique tigre Marseille
2. Comment reconnaitre le moustique tigre
3. Le travail des autorités
4. Que faire en cas de piqure
5. Se protéger du moustique tigre à Marseille

moustique tigre marseille
moustique tigre Marseille

1. Présence moustique tigre Marseille

Oui le moustique tigre est présent à Marseille depuis plusieurs années ! Et ça ne fait qu’empirer !
Beaucoup d’internautes nous envoient des témoignages de leur raz-le-bol face à ce phénomène. Des cours impraticables, des halls d’immeubles infestés, des enfants criblés de piqures : tel est le constat dans certains quartiers de Marseille.

2. Comment le reconnaitre?

le moustique tigre est aisément identifiable à ses rayures noires et blanches sur le corps et les pattes. Attention, s’il est jaune ce n’est pas un moustique tigre ! Il est généralement plus petit que le moustique commun et vole doucement, en ne faisant que très peu de bruit. Pour l’identifier : identifier le moustique tigre et photos moustique tigre

3. Que font les autorités ?

Alors que fait l’état se demande-t-on ? Au niveau national un guide relatif aux modalités de mise en œuvre d’un plan anti-dissémination de la Dengue et du Chikungunya est mis en oeuvre par les autorités chaque année. Il est construit autour d’une surveillance entomologique (c’est-à-dire des populations de moustiques) renforcée à partir du 1er mai de chaque année, dans les zones où le moustique est présent ou susceptible de s’implanter. Elle est assurée sur l’ensemble de la région au moyen de pièges pondoirs.
Cette surveillance vise à détecter l’implantation et l’activité des moustiques. Elle est assurée par Entente Interdépartementale pour la Démoustication Méditerranée (EID). La Préfecture et l’ARS PACA mettent en place un dispositif de lutte anti-vectorielle contre le risque de dissémination de la Dengue et du Chikungunya. En effet, un arrêté préfectoral définit les modalités de mise en œuvre du plan auquel participent, le Conseil Général 13 qui a la compétence légale de cette lutte et les communes.
­­­

4. Que faire en cas de piqure ?

Généralement la piqure du moustique tigre est bénigne. Elle peut toutefois occasionner des démangeaisons importantes, ou des réactions ou allergies en fonction des individus. La piqure peut également transmettre plusieurs virus, comme la dengue, le chikungunya ou le zika, mais il faut que ce moustique ait au préalable piqué une personne infectée par l’un de ces virus. Notre dossier spécial : que faire en cas de piqure par un moustique tigre

5. Comment se protéger ?

Pour bien se protéger contre le moustique tigre, le plus important est de limiter sa prolifération. Pour ce faire, il est indispensable de vérifier dans votre entourage immédiat s’il existe des zones d’eau stagnante (pots de fleurs, sous-pots, bidons, coupelles, gouttières, bâches, tonneaux, jouets etc.). Le moustique tigre se déplace très peu. S’il y en a chez vous, c’est qu’il a trouvé un lieu de ponte non loin. Vous pouvez par ailleurs utiliser des pièges spéciaux, des répulsifs, et mettre en oeuvre beaucoup d’autres trucs et astuces. Voir notre dossier spécial : Comment se protéger contre le moustique tigre

rédigé par le .