Sonnette d’alarme contre le zika aux USA

Les autorités américaines de santé tirent cette fois-ci la sonnette d’alarme : la menace du virus Zika plane sur le sud du pays et semble bien « plus préocupante » que ce qui avait été envisagé dans un premier temps. A cet effet, l’administration Obama réclamait en février dernier au Congrès, dominé par ses adversaires républicains, le déblocage 1,9 milliard de dollars afin d’accélérer la recherche d’un vaccin et d’antiviraux contre cette nouvelle pandémie.

Zika, un virus tropical peu connu et étrange

Des cas de Zika, transmis aux hommes via les piqûres des moustiques tigres ont déjà été répertoriés en Amérique latine et dans les îles des Caraïbes. Selon certaines sources, ce virus pourrait être tenu pour responsable de nombreux cas de nombreuses malformations congénitales chez les nourrissons (selon d’autres sources, les cas de microcéphalie chez les nourrissons seraient plutôt liées à un pesticide, voir l’article microcephalie pesticide nourrisson).

Le docteur Anne Schuchat, directrice adjointe des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) indique que « Nous devons absolument être prêts. Tout ce que étudions sur ce virus semble être un peu plus inquiétant que ce que nous pensions initialement. Nous continuons à apprendre chaque jour (sur le virus). Et la plupart de ce que nous apprenons n’est pas rassurant ».

Une propagation rapide

Le virus se propageant actuellement de la zone Caraïbes vers le sud des USA. Il doit donc être éradiqué d’où la nécessité de débloquer rapidement des fonds. Même son de cloche chez les chercheurs allergologues quant à la propagation d’une épidémie imminente. Le Dr. Anthony Fauci, directeur de l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), insiste sur l ‘état d’urgence des recherches médicales à mener sur « ce virus très étrange « . « J’ai dû prendre l’argent initialement dédié à d’autres recherches, nous ne pouvions attendre” en ajoutant que cette somme reste bien insuffisante. « Lorsque le président a demandé 1,9 milliard de dollars, nous avions bien besoin de 1,9 milliard » rappelle-t-il à ses détracteurs.

L’archipel américain de Porto Rico serait le premier touché. Selon les autorités américaines de santé, cette île des Antilles, qui connaît déjà une situation économique difficile, pourrait compter des centaines de milliers de personnes contaminées par le virus d’ici la fin de l’année 2016.

Les symptômes du virus Zika

Comme le souligne Patrice Richard, directeur général de l’agence régionale de santé de la Martinique et de la Guadeloupe, ou l’on compte deja avec le Guyane 15 cas confirmés : ”La particularité de ce virus est que 80 % des cas sont asymptomatiques », c’est-à-dire que la grande majorité des personnes ne savent pas qu’elles sont infectées. “Nous demandons à la population de lutter contre les gites larvaires et de se protéger.”

Les symptômes sont généralement les suivants :

  • Fièvre
  • Eruptions cutanées
  • Douleurs à la tête ainsi que dans les articulations

Le virus peut être transmis d’homme à homme par l’intermédiaire d’une piqûre de moustique tigre (qui doit avoir préalablement piqué une personne infectée.
Il n’existe pas de traitement curatif ni de vaccin contre cette maladie, mais seulement des traitements des symptômes.
La maladie est dite « bénigne » dans la plupart des cas. Mais chez la femme enceinte, ce virus peut affecter le foetus et entraîner des malformations congénitales (microcéphalies), voire la mort.

[source : myfrenchcity.com]

rédigé par le .