L’EID (Etablissement interdépartemental de démoustication) Atlantique sera dissout au 1er janvier prochain

Quel avenir pour l’EID Atlantique ? L’Etablissement interdépartemental de démoustication sera dissout au 1er janvier prochain. Les 5 départements partenaires se séparent en effet afin de gérer la problématique moustique chacun de leur côté. Une décision que ne comprennent pas les scientifiques.

Les techniciens passent une fois par semaine dans le marais de Tasdon à La Rochelle afin de surveiller le développement éventuel des larves de moustiques. Les traitements ont déjà commencé depuis début février.

Surveiller les gîtes larvaires et prévenir la prolifération des moustiques, c’est exactement la mission de l’EID Atlantique, et cela depuis 50 ans. Cet établissement est en effet dédié à la démoustication et regroupe cinq départements du Morbihan à la Gironde. Mais au 1er janvier prochain, la structure sera dissoute. Chaque département reprendra la lutte contre l’insecte à son compte.

Une décision politique et économique qui interroge

L’EID a aquis une expertise reconnue. L’équipe scientifique basée à Rochefort coordonne le travail de terrain pour optimiser la démoustication sur l’ensemble du territoire.

En Charente-Maritime, le département s’est engagé à reprendre les 27 agents présents sur son territoire. La lutte contre les moutiques continuera. L’enjeu touristique est trop important.

Parallement à l’EID, un colloque sur le moustique tigre se tient à La Rochelle jusqu’à vendredi. Des chercheurs du monde entier sont réunit pour essayer de trouver une solution afin de contenir ce fléau.



[source : france3-regions.francetvinfo.fr]

rédigé par le .