Tahiti : deux cas de dengue 2 préoccupent les autorités sanitaires

Les autorités sanitaires à Papeete sont sur le qui-vive. Un second cas de dengue 2 autochtone s’est déclaré la semaine dernière dernier, après celui de Mahina le 10 février dernier contracté par un voyageur en provenance de Nouvelle Calédonie.

Le virus se transmet à l’homme par la piqûre des femelles infectées de moustiques, principalement de l’espèce Aedes aegypti, mais aussi dans une moindre mesure d’ Aedes albopictus /crédit depositphoto

Le virus se transmet à l’homme par la piqûre des femelles infectées de moustiques, principalement de l’espèce Aedes aegypti, mais aussi dans une moindre mesure d’ Aedes albopictus

L’épidémie de dengue 2 n’avait plus fait de victimes depuis 2000 en Polynésie française.

Le problème vient du fait que la population locale n’est pas vraiment immunisée contre cette maladie qui pourrait toucher potentiellement plus de 200 000 personnes, selon le quotidien Tahiti Infos.

Il n’y a pas encore de péril mais l’alerte sanitaire de niveau 2 mise en place à Mahine a été conservée.

Le virus se transmet à l’homme via la piqûre des femelles infectées de moustiques, principalement de l’espèce Aedes aegypti, mais aussi dans une moindre mesure d’Aedes albopictus.

La dengue sévère (que l’on appelait auparavant dengue hémorragique) a été reconnue pour la première fois dans les années 1950, au cours d’épidémies aux Philippines et en Thaïlande.

Aujourd’hui, les pays d’Asie et d’Amérique latine sont les plus touchés et elle est devenue une cause majeure d’hospitalisation et de mortalité pour les enfants et les adultes dans ces régions.

Source : tourmag.com

rédigé par le .