L’altitude et les étendues d’eau : les deux critères qui influencent la présence du moustique tigre

Une étude espagnole explicite les variables permettant d’évaluer la présence du moustique tigre sur l’île de Majorque en Espagne.

Des scientifiques de l’Université des Îles Baléares en Espagne ont déroulé une étude portant sur les moustiques tigre présents sur l’île de Majorque, au large des côtes espagnoles. Leurs recherches ont permis d’analyser la relation entre la présence du moustique et les variables d’habitat afin de récolter des informations pour la planification de campagnes de prévention et de lutte efficaces contre cette espèce.

Deux variables identifiées : l’altitude et les étendues d’eau

Les scientifiques ont analysé les données détaillées de la présence de moustiques tigre sur plus de deux cents endroite de l’île de Majorque à l’automne 2015, trois ans après la première détection de l’espèce sur l’île. Les résultats indiquent que la présence de moustiques diminue significativement avec l’altitude. Les chercheurs pensent que c’est lié à une plus grande présence humaine à basse altitude, près de la côte. Ils ont également prouvé que la présence de moustiques était plus forte près d’étendues d’eau comme les piscines. L’eau associée aux zones résidentielles et aux centres touristiques serait donc le principal prédicteur de la présence de moustiques tigres d’Asie sur l’île de Majorque.

Prédire pour prévenir et lutter contre le moustique tigre

« Compte tenu de la présence massive de moustiques tigre sur l’île de Majorque et de son association avec les activités humaines, l’élimination des sites de reproduction potentiels par une intervention citoyenne sera essentielle pour améliorer le contrôle des espèces », a déclaré Ana Sanz-Aguilar, la principale auteur de l’étude. Grâce à l’identification des variables d’habitat, il est désormais possible de prédire la présence de l’espèce au sein de l’île.

[source : Medisite]

rédigé par le .