Deux cas autochtones de chikungunya dans le Var

Deux Varois ont été infectés directement en France par le virus du chikungunya (dit cas autochtones). Une première qui mobilise les autorités, révèle « Var-Matin ».

moustique tigre chikungunya

Le var placé en niveau d’alerte 3

Les deux habitants habitent le Cannet-des-Maures, près de Draguignan.
Le département du Var a été placé lundi 14 août en niveau 3 du plan national de lutte contre le moustique tigre.
Ce stade 3 est déclaré dès lors qu’il y a eu au moins deux cas autochtones dans le département. Voir les différents niveaux d’alerte moustique tigre

Nous savions que le moustique tigre avait posé ses valises en France et comptait bien y rester. La nouveauté de la semaine est que deux Varois ont été infectés localement par le virus du chikungunya, une maladie infectieuse tropicale transmise par cet insecte. Et oui, directement sur le territoire national. Une première!
Ces deux cas autochtones concernent « des habitants du même quartier », explique l’agence régionale de santé (ARS) de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, sans préciser de quelle ville il s’agit. Après la détection d’un premier malade, vendredi dernier, une enquête épidémiologique a mené à la découverte d’une deuxième victime de ce moustique présent dans 100 pays et sur les cinq continents.

Patients en état stable

Si l’état des patients « n’inspire aucune inquiétude » selon l’ARS, le département du Var a été placé lundi 14 août en niveau 3 du plan national de lutte contre le moustique tigre, indiquent ce mardi nos confrères de Var-Matin. L’État s’affaire désormais à démoustiquer les lieux fréquentés par les deux personnes atteintes afin d’éviter toute propagation du virus.

[source : Le Point]

rédigé par le .