le Sri Lanka envoie l’armée dans des zones à risque

Le Sri Lanka accélère sa lutte contre la dengue. Ce pays d’Asie du Sud a envoyé dimanche dernier des centaines de soldats pour erradiquer les zones de reproduction des moustiques. Depuis le début de l’année, le pays fait en effet face à une forte propagation de la dengue, qui a tué 215 personnes, soit plus du double que pour toute l’année 2016, selon des statistiques officielles.

dengue sri lanka

La prolifération de la maladie serait due à l’humidité de la mousson mais également aux montagnes d’ordures qui s’accumulent à Colombo.

« Vingt-cinq équipes vont se rendre dans les zones les plus touchées à Colombo et dans ses environs, et chercher les zones de prolifération de la dengue », a expliqué l’armée dans un communiqué.

L’immense décharge de Kolonnawa

Les autorités estiment que l’accumulation des déchets dans la capitale constitue le principal facteur de cette crise. Les eaux stagnantes engendrées par les inondations du mois dernier, causées par la mousson, sont également pointées du doigt pour le regain de cette maladie typique des zones tropicales.

71 000 personnes infectées au Sri Lanka

Durant les six premiers mois de 2017, la dengue a infecté 71 000 personnes dans cette île de l’océan Indien, contre 55 000 pour tout 2016.

La dengue est une maladie transmise par le moustique Aedes aegypti. Les symptômes sont une forte fièvre, des maux de tête, des courbatures, des nausées et des vomissements, et pour les cas les plus graves, des hémorragies et un état de choc chez les enfants.

Pour rappel, outre la dengue, ce moustique tigre peut également transmettre le virus Zika et le Chikungunya.

[sources : Pourquoi Docteur et Le Parisien avec l’AFP]

rédigé par le .