Zika – Les 10 étapes de l’épidémie mondiale !

Transmis par le moustique Aedes aegypti ou Aedes Albopictus (également appelé moustique tigre), le virus Zika a été identifié pour la première fois en Ouganda en 1947, chez des singes, puis en 1952 chez l’homme. Des années 1960 aux années 1980, les infections humaines en Afrique et en Asie s’accompagnent en général de symptômes bénins. La première flambée de Zika est constatée en 2007 dans les États fédérés de Micronésie, puis en 2013 et en 2014 en Polynésie française où est signalé le lien entre le virus Zika et les syndromes de Guillain-Barré.
L’année 2015, le Brésil rapporte une augmentation anormale du nombre d’enfants nés avec microcéphalie, consécutifs à la première épidémie de Zika sur le continent latino-américain.

zika carte epidemie mondiale

Ces deux moustiques sont responsables de la transmission de plusieurs virus comme la dengue, la fièvre jaune, le Chikunguya ou le Zika. Aedes Aegypti a quitté l’Afrique de l’ouest avec les bateaux transportant les esclaves noirs vers le continent américain. Son cousin des zones tempérées, Aedes albopictus, encore appelé le moustique tigre, a quitté le Japon il y a une cinquantaine d’années dans les bateaux commercialisant les pneus. Il se reproduire particulièrement dans les eaux propres des pluies gardées par les caoutchoucs concaves. Il s’est depuis implanté dans les zones tempérées, à partir des zones portuaires où il a été débarqué avec les pneus. « Zika est un phénomène de la mondialisation de ces moustiques présents aux quatre coins du globe. Il suffit maintenant de leur amener le virus », résume Arnaud Fontanet. Aedes aegypti ne se nourrit plus que sur l’homme, et s’est de fait installé dans les zones urbaines, densément peuplées, comme les bidonvilles des mégalopoles latino-américaines : Brésil, Venezuela, Colombie, Paraguay sont les plus touchés. Le virus Zika remonte jusqu’à Miami en 2015, où le moustique Aedes aegypti est implanté, et touche l’Europe, de façon plus marginale, dans des cas de retour de voyage.

[source : France Culture]

rédigé par le .