La dengue fait une septième victime en Nouvelle-Calédonie

La dengue a fait sa septième victime en Nouvelle-Calédonie. Une femme de 57 ans a en effet perdu la vie après avoir été infectée par le virus de la dengue dans l’archipel. Six autres personnes étaient déjà décédées du fait de ce virus depuis le début de l’épidémie en janvier, selon le dernier décompte publié gouvernement.

Décès à l’hopital

La victime avait été hospitalisée le 12 avril dernier. Elle est décédée 3 jours plus tard suite à des complications liées à la dengue ». Les « pathologies antérieures » de cette patiente l’avaient en effet fragilisée et rendue plus vulnérable à la maladie, ont précisé les autorités.
Parmi les six autres victimes, certaines n’avaient pas d’antécédents médicaux et ont succombé à cette maladie virale, transmise par plusieurs types de moustiques.

Un pic pas encore atteint

Les conditions météorologiques renforcent par ailleurs la menace, une semaine après le passage du cyclone Cook. Du fait des pluies diluviennes, les foyers où se développent les moustiques (gîtes larvaires) se sont très nettement multipliés. Les autorités appellent donc la population à une très forte mobilisation, afin d’éviter la prolifération du moustique tigre. Il s’agit notamment de vider l’eau stagnante de tous les bacs, pots et autres récipients où l’insecte pond ses œufs.

Depuis janvier, 2 400 personnes ont été infectées par le virus de la dengue, mais le chiffre pourrait être sous-estimé. En effet, le dépistage sanguin n’est plus systématique, compte tenu de son coût élevé pour la collectivité, précise l’AFP. Malgré la fin de l’été austral, période propice au développement de la dengue en raison de fortes chaleurs et de l’humidité, les autorités sanitaires estiment que le pic de l’épidémie n’a pas encore été atteint.

Les symptômes du virus sont similaires à un état grippal et peuvent évoluer vers des complications potentiellement mortelles. Selon l’OMS, l’incidence mondiale de la dengue a progressé « de manière spectaculaire » au cours des dernières décennies. Avant 1970, seuls neuf pays avaient connu des épidémies de dengue sévère.

« Désormais, la maladie est endémique dans plus de 100 pays en Afrique, dans les Amériques, en Méditerranée orientale, en Asie du Sud-Est et dans le Pacifique occidental, ces deux dernières régions étant les plus touchées », précise l’agence onusienne. La moitié de la population mondiale est exposée au risque.

Menace d’une flambée en Europe

La dengue sévit en particulier dans les régions tropicales et subtropicales, avec une prédilection pour les zones urbaines et semi-urbaines. C’est l’une des grandes causes de maladie grave et de mortalité chez les enfants dans certains pays d’Asie et d’Amérique latine. La menace d’une flambée de dengue existe également en Europe, selon l’OMS, et une transmission locale a été rapportée pour la première fois en France et en Croatie en 2010.

[source : pourquoidocteur]

rédigé par le .