Piqure : quand consulter ?

Attention aux symptômes de la piqure

Même si, en général, une crème anti-démangeaisons suffit à calmer les piqûres de moustique les plus communes, il est parfois nécessaire d’avoir recorus à un traitement spécifique, surtout si vous êtes allergique sans le savoir ou que l’insecte est porteur d’une maladie grave.

Le dermatologue newyorkais Joshua Zeichner rappelle dans un article publié par le site du Huffington Post, que certains signes doivent alerter : une piqûre douloureuse, qui enfle, qui change de couleur, et dont le gonflement s’étend, nécessite une prise en charge. Attention également aux premiers signes de réaction allergique : gorge qui serre, douleur aux thorax, pouls élevé, vertiges, nausées. Si vous ressentez ces symptômes, rendez vous immédiatement aux urgences pour recevoir le traitement le plus adapté et éviter un choc anaphylactique.

En cas de piqûre de moustique

Ses piqûres sont les plus courantes, et sont généralement anodines, mais elles peuvent dans certains cas transmettre des maladies telles que le paludisme, le zika, la dengue, la chikungunya ou le virus du Nil occidental. Si vous développez une forte fièvre, des maux de tête, des vomissements, de la diarrhée, une transpiration abondante et que vous ressentez des frissons jusqu’à deux semaines après la piqûre dans un pays où le risque de paludisme est présent, faites vous examiner d’urgence.

Le moustique tigre est le vecteur de la dengue et du chikungunya (il faut qu’il ait piqué une personne infectée au préalable). En cas de fièvre, maux de tête, douleur oculaire, éruption cutanées, nausées, fatigue, douleurs articulaires et musculaires et saignements limités, consultez votre médecin.

Consultez également nos dossiers :

[source : santemagazine.fr et moustique tigre]

rédigé par le .