Premier cas autochtone de chikungunya aux Etats Unis !

premier cas officiel de chikungunya autochtone aux Etats Unis

Les autorités sanitaire ont confirmé la semaine dernière (24 juillet 2014) le premier cas non importé (autochtone) de chikungunya aux Etats Unis. C’est la première fois que cet événement se produit, ce qui pourrait conduire à penser que le chikungunya est en passe de s’installer aux Etats Unis. Les autorités sanitaires pensent par ailleurs que ce n’est qu’une question de temps avant que ce virus ne s’installe définitivement aux Etat Unis. En effet, le moustique tigre, un des vecteurs de le maladie (ainsi que l’Aedes Aegypti) sont installés et actif dans une grande partie du pays, ainsi qu’aux Caraïbes, et même à New York

D’habitude, les cas de chikungunya déclarés aux US sont des cas importés (une personne se fait inoculer le virus dans un autre pays, et revient malade).

Les deux cas déclarés officiellement sont les suivants : Palm Beach (un homme de 50 ans), et Miami (une femme de 41 ans).

« Depuis 2006, les Etats Unis ont en moyenne 28 cas de chikungunya importés par an. Cette année, ce sont près de 243 cas, sur 31 états et 2 territoires », affirme le CDC.

En comparaison, “cette année, Puerto Rico et les Îles Vierges ont déclaré respectivement 121 cas et 2 cas de chikungunya autochtone”

Il y a une grand différence entre un cas importé de chikungunya, et un cas autochtone de chikungunya

  • Premier cas : une personne revient infectée d’un autre pays et tombe malade localement. Fin de l’histoire.
  • Second cas : cette personne revient infectée, tombe malade, et transmet le virus à une autre personne localement, via un moustique tigre ou un aedes aegypti

Le second cas est beaucoup plus inquiétant, dans la mesure où il prouve que le moustique tigre peut transmettre ce virus localement, à des voisins ou amis, puis à des dizaines voire des centaines de cas partout dans la zone voire dans le pays tout entier, là où ces moustiques sont présents.

Le CDC et le département de santé de Floride cherchent actuellement à savoir si d’autres cas autochtones ont pu avoir lieu.

[source : chikungunya united states, tiger mosquito]

rédigé par le .