Transmission de la dengue, moustiques et génétique

La dengue, potentiellement mortelle, est l’affection virale la plus fréquente dans le monde qui soit transmise par les insectes. Près de 400 millions de personnes sont infectées par an et il n’existe aucun traitement efficace pour lutter contre cette maladie.
Pour rappel, la deux cas autochtones ont été recensés en France métropolitaine en 2010.

Dans le monde, plusieurs équipes étudient les liens entre les virus de la dengue et les moustiques vecteurs. Jusqu’à présent, les études avaient été réalisées en utilisant des insectes de laboratoire. L’étude menée sous la direction de Louis Lambrechts (CNSR, Institut Pasteur) en revanchea utilisé des moustiques « sauvages » capturés en Thaïlande. Ils ont construit un premier recensement des facteurs génétiques d’Aedes aegypti (le principal moustique vecteur de la dengue), qui n’est pas le moustique tigre (aedes albopictus) qui influencent la transmission des virus de la maladie. Ils ont donc découvert certains facteurs génétiques des moustiques les rendant plus ou moins propices à transmettre la dengue.

Par ailleurs, certains de ces facteurs dépendent de la souche virale contractée par l’insecte. La transmission de la dengue dépendrait donc d’une interaction entre certains facteurs génétiques du moustique et certains facteurs génétiques du virus.

[source : Le Point]

rédigé par le .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *