décodage : les différents niveaux d’alerte contre le moustique tigre

Quels sont les différents niveaux d’alerte du moustique tigre

Les différents niveaux d’alerte représentent le niveau d’implantation du moustique tigre sur le territoire :
– Vert (ou stade 0-a)
– Jaune
– Orange (ou stade 0-b)
– Rouge (ou stade 1)
– Pourpre ou Stade 2.
– Stade 3
– Stade 4
– Stade 5

Les autorités adaptent leurs actions sur le territoire en fonction de ces niveaux d’alerte.

Détail des niveaux d’alerte moustique tigre

Plusieurs niveaux de risques ont été définis par les autorités.

Vert ou stade 0-a
Moustique tigre a priori absent. Surveillance habituelle.

Jaune
Possibilité d’une éventuelle menace d’implantation le moustique tigre.
– observation terrain, mise en place de pièges pondoirs
– localisation des zones sur une carte

Orange ou stade 0-b
Moustique Tigre signalé (et authentifié) de manière ponctuelle.

Rouge ou Stade 1
Moustique Tigre officiellement installé.
Dans ce cas, il faut apprendre à vivre avec le moustique tigre, puisqu’il reviendra chaque année dès les premières chaleurs. Il n’existe aujourd’hui aucune façon de se débarrasser définitivement de ce nuisible.
Note : Mise à jour mai 2014 : 18 départements sont officiellement déclarés en alerte de niveau 1.

Pourpre ou Stade 2
Un ou plusieurs des cas de dengue ou chikungunya « autochtones » ont été signalés.
Plusieurs stades de ce niveau sont possible :
– cas isolé
– foyer épidémique (au moins 2 cas peu éloignés dans le temps, et dans une même zone)
– plusieurs foyers épidémiques distincts et autochtones
– répartition diffuse de cas autochtones en dehors des foyers

Stade 3
Cas de foyer épidémique (à partir de 2 cas déclarés, groupés dans le temps et l’espace)

Stade 4
Cas de plusieurs foyers humains distincts et autochtones

Stade 5
Cas de répartition diffuse de cas humains autochtones au-delà des foyers déjà individualisés.

Quelles actions sont menées en fonction des niveaux d’alerte moustique tigre?

En fonction des différents niveaux et stades d’alertes, la réponse des autorités sera adaptée :
– procédures rapides de détection de cas suspect
– procédures de déclaration rapide des cas avérés
– actions d’information et d’alerte vers les professionnels de santé
– dispositifs éventuels de désinsectisation coordonnés par les préfectures dans les périmètres concernés
– actions de communication auprès du grand public, graduelles selon la proximité avec les cas déclarés

rédigé par le .